La 205 Turbo16, une auto… de légende




 

205 turbo16

 

Dans l’histoire automobile de Peugeot il y a 2 catégories de modèles mythiques, d’un côté les incontournables, ceux connus pour leur élégance, leur fiabilité où leur innovation et de l’autre, les inclassables, les OVNI comme l’atypique 205 turbo16. Je ne pouvais pas parler des Peugeot mythiques sans parler de cette auto redoutable, tant par ses performances, sa brutalité à conduire que de ces nombreux succès en compétition.

Mais pourquoi avoir conçu une telle auto? Petit rappel technique avant de continuer : 200 ch, 1100kg, quatre roues motrices, moteur en position centrale arrière, transmission intégrale et, une carrosserie bodybuildée avec ses ailes avant gonflées, ses voies élargies et son spoiler avant.

La 205 turbo16 limitée à… 200 exemplaires

L’aventure commence en 1983 lorsque Peugeot lance sur le marché la nouvelle Peugeot 205 qui devient à ce moment-là, la dernière chance de Peugeot de se sauver de la faillite.

Jean Boillot alors président de la marque Peugeot décide de créer le programme 205, un programme de valorisation de la dernière née de Sochaux qui se caractérisait par un choix pléthorique de version (dans le but de pouvoir répondre aux différentes attentes des clients) ainsi qu’une sportive la GTI.

Mais le programme ne s’arrêtait pas là, Peugeot avait besoin d’une vitrine médiatique pour la promotion de sa nouvelle auto, et quoi de mieux que de participer et, de gagner une compétition de haut niveau.

Le choix se porte sur le championnat du monde des rallyes, mais pour y participer il y a une condition, que le constructeur produisent 200 exemplaires de son modèle de compétition. Et c’est ainsi que la terrible 205 turbo16 version « client » voit le jour. Elle sera produite à l’usine de Poissy à 219 exemplaires dans une seul et unique teinte, un gris métallisé foncé avec quelques touches de rouge sur sa robe.

Malgré ces nombreux atouts et son pedigree hors norme , elle n’était pas faite pour partir en vacances, stricte deux places elle ne laissait aucune place pour les bagages, le coffre arrière étant « occupé » par le moteur.

 

Une belle à 290 000 F

L’intérieur n’a pas été oublié, il reflète bien le caractère sportif de l’auto, avec ces touches de rouges placés dans l’habitacle, sur le volant, les sièges baquets, les compteurs et les tapis de sol et, ce n’est pas tout le conducteur bénéficie de pédales type alu et d’un levier de vitesse court. Si elle présente des airs de famille avec la 205 de série, elle est en réalité très loin tant par sa conception que par son habitacle.

Sous le capot (si on peut dire comme ça!), un 1773 cm3 alimenté par une injection mécanique Bosch K-jetronic à turbocompresseur KKK soufflant à 0,7 bars délivrant 200ch (sa version compétition délivrait elle 320 ch) à 6750 th/min pour une vitesse de 210 Km/h.

La conduite de l’auto se révélait être agréable, un comportement routier remarquable. A l’époque pour l’acquérir, il fallait débourser 290 000F, un modèle….. pour fils à papa fortuné.

 

Pour compléter l’article,  retrouver dans cette vidéo un essai de la 205 turbo 16.

Sa (riche) carrière sportive

Un souvenir au format 1:43 ?

De mémoire collective la plus connue des 205 turbo16 restera sa version compétition, 320 ch dans son évolution 1, 2 titres de champion du monde des rallyes (groupe B) consécutif 1985 et 86, 2 victoires au Paris-Dakar 1987 et 88. Avec tous ces succès, la Peugeot 205 restera comme l’une des voitures de compétition les plus mythiques.

L’auto est homologuée le 29 mars 1984 et débute à l’occasion du tour de Corse, en plein milieu du championnat 1984. Piloté par Ari Vatanen elle surprend tout le monde en imposant immédiatement sa supériorité, mais une sortie de route en fin de rallye interrompt la démonstration. Deux mois plus tard au rallye des 1000 lacs, la 205 turbo 16 remporte sa première victoire par l’intermédiaire d’Ari Vatanen.

Dans ce championnat 1984, la 205 turbo16 participe à 5 rallyes et en remporte 3. Le championnat 1985 voie la turbo 16 évolution 1 dominée outrageusement le championnat grâce à ces 2 pilotes Vatanen et Salonen.

La 205 Turbo16 dominatrice

Alors que Vatanen est en route pour être sacré champion du monde des pilotes, une grave sortie de route en Argentine l’empêche d’être titré, un fait de course qui laisse son coéquipier Timo Salonen obtenir le titre pilote et à Peugeot celui des constructeurs.

Le championnat 1986 voit la concurrence se renforcer avec les arrivées des Lancia Delta et autre Audi Quattro S1. Malgré ces nouveaux adversaires, la 205 turbo16 B (évolution 2) s’impose de nouveau au championnat avec titre constructeur pour Peugeot et pilote pour Juha Kankkunen. Mais ce championnat sera marqué par le décès de Henri Toivonen, décédé lors d’une violente sortie de route.

Alors, pour éviter qu’un nouveau drame ne se reproduise, la FIA décide de supprimer purement et simplement le groupe B car, jugeant que les autos trop puissantes (500 ch pour l’Audi Quattro – Le groupe B était une catégorie ou il n’y avait pas trop de restriction technique, c’est pour cette raison que la 205 Turbo 16 était équipé d’un moteur central arrière) Avec la suppression de la catégorie il aurait fallu à Peugeot de revoir totalement sa copie.

Ces nombreuses victoires en rallye renforceront l’image de la 205 et boosteront ces ventes.

N’ayant plus rien à prouver dans la discipline, Peugeot décide de se tourner vers le rallye raid et plus précisément vers le Paris-Dakar. La turbo 16 est modifiée pour pouvoir participer à la discipline, notamment l’empattement qui est allongé pour y placer un réservoir de 400 litres.

La turbo 16 participe à l’épreuve en 1987 et ….. gagne haut la main l’épreuve avec Ari Vatanen.Cette année-là elle remportera également le rallye des pharaons. Elle récidive en 1988 avec cette fois-ci Juha Kankkunen au volant. Pour l’épreuve de 1989 elle laisse sa place à la 405 T16 qui … gagnera aussi l’épreuve.

Une version Pikes Peak

Si la plus célèbre des Peugeot ayant participé à cette mythique course du Colorado est la 405 t16 Pikes Peak, c’est en réalité la 205 turbo 16 qui a initié dès 1987 Peugeot à cette épreuve.

Trois 205 T16 Pikes Peak sont engagées, mais c’est Audi qui remporte la course en améliorant par la même occasion le record de l’épreuve.

La 205 et Ari Vatanen finiront tout de même deuxièmes, la faute à un serrage de collier défaillant, pas grave Peugeot se rattrapera l’année suivante avec en prime le record de la montée.

Pour terminer cet article, je vous rajoute une compil’ (trouvé sur youtube) de la 205 turbo16 en championnat du monde. 5 min de pur bonheur, ça décoiffe.

Une bête de course. Qu’avez-vous pensez de cette vidéo revenant sur les exploits de cette 205 T16? Elle n’a pas trop vieilli non? Que vous inspire ce mythe?

 



You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge