La 405 Pikes Peak tout droit vers les nuages

 

 

En 1988, Peugeot s’attaque à la mythique course de côte du Colorado avec sa dernière bête de course la 405 t16 Pikes Peak.

 

Mais quel est donc cette fameuse course?

Pikes Peak est une course de côte se déroulant dans le Colorado tous les ans depuis 1916 sur la montagne …. de Pikes Peak. Elle est la seconde plus ancienne course automobile aux États-Unis, après les 500 miles d’Indianapolis dont la première épreuve eut lieu en 1911.

Pour remporter l’épreuve l’équation est simple, être le plus rapide sur les 19,93 Km du parcours! Cependant, l’épreuve comporte plusieurs difficultés, tout d’abord le départ à lieu à 2865 mètres d’altitude et l’arrivée à 4301 mètres le tout composé de 156 virages sur une piste poussiéreuse et glissante. Cette folle montée au sommet de la montagne lui vaudra le surnom de « La course vers les nuages » (The race to the cloud). Mais ce n’est pas tout, cette différence d’altitude à une incidence sur la puissance des voitures car, la raréfaction d’oxygène fait baisser la puissance des moteurs.

 

 

Une course dangereuse! 

Imaginez, les pilotes pied au plancher pendant 10 min, une succession de virages et de glissade, des arbres et des rocher à droite et à gauche de la piste, des conditions climatiques changeantes pendantes la montée avec du vent et l’exposition variable au soleil qui éblouissent les pilotes, le tout sans barrière de sécurité! (vous verrez dans le film ci-dessous Ari Vatanen conduire avec une main .. c’est chaud!) A la moindre erreur de pilotage et c’est la voiture et son pilote qui peuvent tomber dans un ravin situé 600 mètres plus bas!!

Si 1988 sonne la première participation de la 405 turbo 16 dans cette épreuve, Peugeot n’en était pas à son coup d’essai car, l’année précédente le constructeur sochalien y avait engagé la 205 turbo 16 Pikes Peak ( elle terminera second dérrière l’Audi Quattro).  Cette version  405 T16 Pikes Peak n’a rien de commun si ce n’est le nom avec celle qui participera aux rallyes africain.

 

La 405 Pikes Peak un modèle unique

Pour courir l’épreuve, elle fut dotée de 4 roues directionnelles pour obtenir une maniabilité optimum, le tout propulsé par un moteur de 550 ch placé en position centrale arrière à injection électronique Magnettti Marelli, turbocompresseur Garrett ce qui lui permettait d’atteindre les 210km/h. L’auto a été allégée au maximum ( 880 kg) et son aérodynamisme modifié avec un spoiler avant sur-dimensionné  et un énorme aileron arrière dans le but de plaquer l’auto au sol.

Jusqu’en 1988, la course était dominé par Audi qui détenait également le record de la montée en 10 min 47,85 s mais, cette année là c’est au tour de Peugeot et la 405 d’Ari Vatanen d’établir un nouveau record pour ….63 centièmes seulement soit, la montée en 10 min 47, 22s et une vitesse moyenne de 110 km/h. L’autre 405 turbo 16 engagé conduit par Juha Kankunen finira deuxième.

L’année suivante, Peugeot signe une deuxième victoire consécutive grâce à Robby Unser mais, sans améliorer le chrono de Vatanen. Le festival de glissade et les accélérations phénoménales de cette 405 Pikes Peak resteront dans les annales du sport automobiles.

Pour terminer cet article, je vous glisse le film de l’ascension d’Ari Vatanen réalisé pour Peugeot par Jean-Louis Mourey. Nommé « Climb Dance » (La course vers les nuages), il recevra plusieurs prix : Grand Prix du film au festival de Chamonix 1990 ; Gold Award, à l’International Film Festival de Houston (Texas, USA); Silver Screen, à l’US Industrial Film & Video Festival de Chicago (Illinois, USA); Prix spécial du Jury, au Festival International du Film d’aventure de Val d’Isère 1990.

 



You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge