L’inclassable Peugeot 402 Andreau

 

Avant de vous parler de ce drôle d’engin qu’est la 402 Andreau, il faut comprendre à quoi ressemblait l’automobile à cette époque. A l’évidence, le design n’était pas la préoccupation des constructeurs, les voitures étant très cubiques et grandes consommatrices de carburant.

Mais tout cela va changer avec l’arrivée de la Peugeot 402 et de sa ligne fuseau d’Henri Thomas qui bousculera les codes stylistiques habituellement empruntés jusque-là. Au-delà du changement de style, la ligne fuseau fait entrer le monde automobile dans l’ère de l’aérodynamisme.

L’aileron de dauphin de Jean Andreau

Le constructeur sochalien comprenant très vite l’impact de l’aérodynamisme sur la consommation et la vitesse de pointe décide de pousser plus loin sa réflexion dans ce domaine .C’est ainsi que la marque au lion fait appel à l’ingénieur Jean Andréau, un ingénieur réputé des Arts et Métiers.

Placé sous contrat de la SA des Automobiles Peugeot, ce dernier était chargé d’améliorer la vitesse de pointe de la 402 tout en réduisant sa consommation de carburant.

Ses études débouchent sur un prototype roulant dont l’élément le plus déroutant est sans aucun doute son aileron en forme de dorsale de dauphin. Cette Peugeot Andreau baptisée 1940 affiche un cx record de 0.28 contre 0.68 pour une 402 de série. A moteur égal quand la 402 de série affiche une vitesse de pointe de 115 km/h cette Andréau affiche 140 km/h.

Si l’allure générale hormis l’aileron à l’aire de reprendre la carrosserie de la version série de la 402, il n’en est rien, la carrosserie entière est nouvelle, pare-brise panoramique, vitres latérales sans montant, les cotés de caisses galbées, les flasques de roues profilées voici les solutions prises par Andréau pour améliorer l’aérodynamisme.

Dévoilé au Salon de l’auto de Paris 1936, cette 402 Andréau fait sensations auprès du public. Ce drôle d’engin s’accompagne du slogan publicitaire suivant «la voiture de l’année 1940». Tout d’abord, pressenti pour accueillir un V8 maison, elle sera codée 402N8X. Cette cylindrée ne voyant pas le jour, elle sera équipée du 4 cylindres de la 402 pour devenir la Peugeot Andréau type N4X et sera assemblée à 6 exemplaires.

Avec cette ce prototype, la prise en compte de l’aérodynamisme était née, ouvrant ainsi de nouvelles voies et d’intéressantes perspectives pour l’automobile du futur, en quelque sorte la voiture de demain est née en 1936…

 

Quel drôle d’engin! Que vous inspire ce prototype? L’auriez-vous croisé par hasard lors d’un salon rétro?






You may also like...

1 Response

  1. AURAN Hubert dit :

    Bjr,
    Voulez-vous me contacter afin de rectifier qques erreurs dans le texte ?
    Bien à vous
    H.A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge