Ari Vatanen

.

Ari Vatanen

Ari Vatanen le finlandais qui boit du lait

 

Ari Vatanen restera pour tous les amoureux de rallye, un pilote de légende aux innombrables victoires sur Peugeot, Ford, Citroën, etc. Pour autant son nom restera pour toujours associé à l’incroyable destiné de la mythique 205 T16. Ce finlandais qui boit du lait sur les podiums, car il déteste l’alcool est un passionné de la course automobile, mais aussi une personne au grand coeur.

Je ne vais pas une fois de plus vous remémorer son palmarès époustouflant pour cela il y a Wikipédia qui sera plus complet que moi, moi je vais plutôt vous dresser un portrait de ce pilote d’exception.

À 6 ans déjà il conduisait un tracteur, avant de conduire six ans plus tard une voiture. Bizarrement il ne sait pas d’où vient cette passion pour la course automobile, car rien autour de lui ne le poussera vers cette discipline surtout qu’il perdra son père à l’âge de 8 ans dans un accident de voiture ou il était présent. Il ne sait pas, cet intérêt est venu comme ça, naturellement.

Suède 1985

Au volant Ari Vatanen n’hésite pas à écraser le champignon, d’être constamment à la limite quitte à en écoeurer certain de ces copilotes. Des sorties de routes, des tonneaux Ari Vatanen en connaitra de nombreux tout au long de sa carrière et ce n’est le terrible accident survenu en Argentine en 1985 ou il frôlera la mort qui l’incitera à réduire la cadence.

Tout de même, ce terrible accident ( il aura de multiples fractures partout) le tiendra éloigner des pistes pendant 18 mois (convalescence puis dépression), pourtant son patron de l’époque Jean Todt lui dira « Tant que je serais le patron de l’écurie Peugeot, il y aura du boulot pour toi ». Devant la gravité de ces blessures et ne savant pas si Ari Vatanen pourrait retrouvé l’utilisation de sa jambe, le team envisagera de modifier la 205 T16 et d’en supprimer la pédale d’embrayage.

Peugeot_205_Turbo_16_Ari_Vatanen_Argentine_1985

Lors du rallye d’Argentine 1985, le 205 t16 fera plusieurs tonneaux. Lors de son transfert à l’hôpital, par deux fois le coeur d’Ari Vatanen s’arrêtera de battre.

En 1981 quand Ari Vatanen devient pour la première fois champion du monde des rallyes, il le deviendra devant un certain Guy Fréquelin et.. Jean Todt! Un Jean Todt qui viendra le débaucher en 1983 pour tenter l’aventure de la Peugeot 205 T16. Parfois l’histoire est bizarre….

Preuve de son incroyable talent, sa victoire au Monte-Carlo 1985. Petit rappel pour ceux que ne savent pas, lors de cette épreuve Ari Vatanen est en tête avec 3 minutes d’avance sur l’Audi de Walter Rôhrl lorsque son copilote arrive au pointage avec quatre minutes d’avance, conséquence pour Ari Vatanen et l’équipe Peugeot une pénalité de huit minutes. Avec cette pénalité Ari Vatanen se retrouvera avec quatre minutes quarante de retard. La poisse!

Pourtant, la hargne, la détermination et un pied très lourd sur l’accélérateur permettront à Ari Vatanen de passer en tête lors de la dernière spéciale et de remporter le Monte-Carlo. Le plus surprenant quand y regarde de plus près c’est que malgré toutes ces victoires en rallye (5) en treize courses et son pilotage hors pair de la 205 t16, il ne deviendra pas champion du monde des rallyes avec Peugeot. Notre mémoire collective aurait tendance à nous indiquer le contraire.

405-t16-paris-dakar

La 405 T16 sur le Paris-Dakar

À peine remis de son grave accident en Argentine, Ari Vatanen participe a son premier Paris-Dakar en 1987 et le remporte. En 1988 Ari Vatanen continue sur sa lancée jusqu’à ce 18 janvier au matin ou le team Peugeot s’aperçoit que la 405 d’Ari Vatanen à été volée dans le parc des véhicules.

L’auto sera retrouvée le jour même dans une décharge voisine en panne d’essence mais trop tard il sera mis hors course pour cause de dépassement du délai de pointage. Cette année-là Ari Vatanen se consolera en remportant les rallyes-raids suivant Tunisie, Atlas, Pharaons et Baja Aragon.

En 1989, alors qu’il se bat comme un chiffonnier avec son coéquipier de l’époque Jacky Ickx, Jean Todt décide dans l’intérêt du constructeur de Sochaux de tirer la victoire à pile ou face, et comme Ari Vatanen choisi toujours pile c’est lui gagne le Dakar 1989. En 1990 et 1991, il réitère la performance en s’imposant de nouveau sur les pistes du Dakar.« Le Dakar, c’est un beau souvenir, c’est 13 000 km, c’est incroyable !

205-pikes-peak

Pendant la course de Pike’s Peak

Pour AriVatanen le nec plus ultra est terme de course automobile est sans conteste la course de Pike’s Peak, une course pas comme comme les autres qui procure des sensations extrêmes, une épreuve auquel il participera 3 fois ( 1987,88 et 89). Il compare cette course à un 100 m. Si vous avez déjà vu la vidéo de cette mythique course, Ari Vatanen est impressionnant de maitrise surtout quand il conduit l’auto à une main,l’autre servant à cacher le soleil et cela à plus de 100 km/h avec un ravin de 600 m à côté de lui. ( je vous invite à aller voir la vidéo)

Ari Vatanen confie que Pikes Peak restera la course lui ayant apporté le plus de retombées. « Les gens m’en parlent tous les jours ».

C’est la course dont on me parle le plus, de loin, de très loin ! » Et, au sujet de cette célébrité, le Finlandais se souvient d’une anecdote rigolote : « Je rencontre une fois un groupe de Mexicains. Ils me demandent de poser pour une photo. Je me mets au milieu d’eux. »

« Avant de prendre la photo, ils me disent : ‘il faut que tu mettes la main comme ça’ », s’amuse-t-il, en plaçant sa main au dessus des yeux, comme pour cacher un soleil aveuglant, « car ils voulaient que l’on voie que c’était bien moi en montrant ensuite la photo ». C’est en effet cette image, tournée au cours de la montée de Pikes Peak, qui reste l’une des plus marquantes : Ari Vatanen, au volant de la 405 T16, tenant le volant d’une main et cachant le soleil rasant de l’autre.

Et quand on l’interroge sur sa conduite, il dit qu’il faut être très courageux et tenir le volant très très fort. Et dans les virages, il faut être déterminé et ne pas avoir la moindre hésitation, on tourne le volant et on contrebraque comme ça… mais surtout il faut se régaler.

Ari Vatanen dit également de sa conduite que plus il est de travers, plus il prend du plaisir. Surtout quand à la fin il remarque que tous les moustiques sont collés à la vitre et non au pare-brise ce qui veut dire qu’il fut souvent de travers.

Après avoir pris sa retraite il deviendra élu européen (se battra pour amélioré la sécurité routière) puis tentera quelques années plus tard de brigué la présidence de la FIA en face d’un certain Jean Todt.

Maintenant il prend plaisir à dire, « avant j’étais jeune et rapide, maintenant je ne suis plus que…. rapide! »

Mr Ari Vatanen merci de nous avoir fait rêver.

Pour terminer, voici une petite compil’ d’Ari Vatanen en Peugeot

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge