Pendant ce temps-là du coté d’Armand Peugeot

 

 Automobiles Peugeot

Les Automobiles Peugeot d’Armand (dernière partie)

 

Troisième et dernier volet de l’affrontement commerciale entre Armand et Eugène Peugeot, cette fois-ci on se tourne du côté de la société d’Armand. Et pour tout vous dire, c’est qu’Armand Peugeot et sa société « les Automobiles Peugeot » n’ont pas chômé, loin de là, j’ai recensé plus de quatre vingt modèles!! Waouh!! Vu la foule de modèle, je ne pourrai pas revenir sur tous, sinon l’article serait in-ter-mi-na-ble.

type-15

Le type 15

De plus la multiplication des modèles et des carrosseries ( break, victoria, wagonnette, coupé, camion, cab, landaulet, phaéton, double phaéton) avec ou sans capote, à deux ou quatre places vont au fil des ans fragilisé la santé financière des « Automoiles Peugeot » et pousser Armand à se rapprocher d’un des fils d’Eugène Peugeot (Robert) pour fusionner les deux marques.

A vrai dire, Armand Peugeot était plus ingénieur que manager, une personne plus préoccupée par l’innovation technique que par la maitrise des couts.

Exit Daimler

L’aventure des Automobiles Peugeot d’Armand débute donc dès 1896 avec le Type 14 qui sera équipé du premier moteur Peugeot. Alors qu’il est sous contrat avec Daimler, des divergences vont apparaitre avec le motoriste quant à l’utilisation de la licence (Daimler n’est pas d’accord sur les visées commerciales d’Armand). Pour se défaire de ce contrat, Armand va profiter de l’arrivée de la nouvelle gamme de mécaniques à cylindre parallèle chez Daimler pour rompre le contrat qui le lie au motoriste allemand.

moteur-peugeot

Le premier moteur « Peugeot »

Ainsi, Armand et ses « Automobiles Peugeot » vont pouvoir créer leurs propre motorisation gage d’indépendance, mais aussi vitrine d’un savoir-faire technique qui fait alors de Peugeot un véritable constructeur d’automobile. Ce moteur Peugeot est complétement différent du moteur Daimler, « le moteur horizontal breveté Peugeot ».

Cette première version (1896-1902, un bicylindre en ligne) sera produite à 1584 exemplaires, et développait une puissance allant de 4 à 12 ch selon la cylindrée et le régime d’utilisation. Ce moteur équipera pas moins de 23 modèles et sera installé à l’arrière et en travers.

Fort de l’expansion de l’entreprise, Armand doit ouvrir une usine supplémentaire en plus de celle d’Audincourt (25). Pied de nez à la famille Peugeot, cette nouvelle sera située à Fives près de Lille, bien loin des bases historiques des Peugeot.

Après avoir produit une vingtaine d’exemplaires pour tâter le marché automobile, Armand veut produire une automobile accessible au plus grand nombre, tout en étant moderne.

Alors que d’autres constructeurs font le choix de fabriquer des véhicules qui privilégie la performance à l’usage quotidien, c’est ainsi quen 1901 il commercialise le type 36, une voiturette dont l’architecture se démarque des productions précédente. Le positionnement du volant, le poste de conduite, le placement du moteur à l’avant et des roues plus petites, font rentrer l’automobile dans un nouveau siècle. Bye, Bye les autos du 19e!

Certes populaires, elle deviendra vite obsolète de par sa conception et de sa lenteur (30 km/h), elle sera produite à 111 exemplaires entre 1901 et 1905.

type-36

Type 36 Spider

À cette époque le monde automobile est en constante évolution, par les innovations techniques mais aussi par les attentes de la population, qui désire des autos plus puissantes et plus grandes. Alors dès 1903, Armand adopte le quatre cylindres ( généralisé à partir de 1909), augmente les empattements, abaisse les châssis et les équipes de roues de taille… identique. Toutefois encore quelques modèles « voiturettes » seront produits mais équipés d’un quatre cylindres.

Dernière voiturette des Automobiles Peugeot, le type 69 dit « bébé », sera le modèle de la marque à adopter en 1907 sur le radiateur une inscription « Automobiles Peugeot » dans le but de se distingué des « Lion » des Peugeot Frères, car jusque-là, l’inscription était peu visible, elle était placée sur les écroues des roues.

type-69

Type 69 dit « Bébé ». Produit à 400 exemplaires en 1905

Autant chez les « Lion » des Peugeot Frères, l’appellation des modèles était un peu étrange, autant chez Armand c’est beaucoup plus simple, Type 14, Type 15, Type 16, etc. De temps en temps un « A » ou un « R » venait s’y greffer mais cela restait plus simple à lire que le système des « Lion ».

Un inédit six cylindres

Dans la course à la performance qui existe entre les constructeurs, les « Automobiles Peugeot » d’Armand produiront un modèle équipé d’un inédit six cylindres en ligne (sur base du 4 cylindres), le type 105. Malgré sa ligne spectaculaire avec son long capot et de ses performances exceptionnelle ( plus de 100 km/h), la fragilité de son moteur, et surtout de ces vilebrequins (qui se tordent) vont refroidir la clientèle. Une clientèle obligatoirement fortunée vu son prix exorbitant. Entre 1908 et 1909, seuls 23 exemplaires sortiront des ateliers de Lille.

Peugeot_Limousine-type-105

Le type 105

Cet échec ne refroidit pas Armand, du moins il ne se lancera plus dans un modèle six cylindres, il repart de plus belle avec des motorisations quatre cylindres, ces plus gros succès seront, le type 116 ( 500 ex -1909), le type 139 ( 551 ex-1911/1913) et surtout le type 127 qui sera produit à 1226 exemplaires entre 1910 et 1912.

type-127

Un type 127 Torpédo.1226 exemplaires entre 1910 et 1912

Des succès en série qui vont contribuer au développement de la marque en France, mais aussi en Angleterre. En 1910, Armand et sa marque « Automobiles peugeot » possédaient 7 succursales de ventes: Paris, Marseille; Lyon, Nancy, Bordeaux et Lille pour la France et Londres pour le Royaume-Uni.

Le sport facteur de pub

Comme pour les « Lion » des Peugeot Frères, Armand s’illustrera dans la compétition automobile, un support très important pour promouvoir l’image de fiabilité et de performance des modèles de la marque. Après tous ces modèles construit vint le temps de la réunification…

 

 

 

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge