La Peugeot 401, une drôle de carrière..

 

Dernier modèle de la série 01, la Peugeot 401 va connaitre une carrière très brève d’un an, une durée minimaliste qui est plutôt rarissime dans le monde automobile. Cette « anomalie » si on peut le dire comme ça, s’explique par le faite qu’à cette époque l’évolution technique très rapide à vite rendu la sortie de ce modèle un peu démodé.

Peugeot ne pouvait pas se permettre de rester inactif au risque de se faire dépasser par la concurrence. Elle remplaça donc la Peugeot 401 par la 402 et sa ligne fuseau. Cependant, en une seule année elle sera commercialisée à 13 545 exemplaires toutes silhouettes confondues.

La Peugeot 401 pour tous budget

Dernier modèle à ossature bois ou l’on venait clouée les pièces de carrosserie, sa conception ne souffrait pas de défaut majeur si ce n’est un freinage léger (frein à câbles) qui pouvait donner certaines frayeurs à ces conducteurs et un angle de braquage élevé qui ne facilitait pas le stationnement. Au quotidien, elle se révélait fiable et robuste même par temps de grand froid.

Présentée lors du Salon de Paris de 1934, elle venait s’intercaler entre la 301 et la grande 601. Pour le coup elle devenait la voiture idéale pour ceux qui trouvaient la 301 trop petite et la 601 trop cher. Par sa taille et ces nombreuses variantes de carrosserie, huit sur un empattement normal et 3 à empattement long, la Peugeot 401 était accessible pour tous les budgets.

Animée par un 1720 cm³ 4 cylindres de 44 ch Din accouplés à une boite 3 vitesses , elle était capable d’atteindre les 100 km/h. Elle était équipée comme les autres modèles de la série 01, de deux roues avant indépendantes.tabelau-de-bord-peugeot-401

La Peugeot 401 se dote d’une queue de castor

Par ailleurs, et malgré sa très courte carrière entre le millésime 1934 et 1935, quelques retouches esthétiques sont à noter, d’abord la poupe de forme bombée surnommée aussi « la queue de castor » est plus fluide, les phares sont abaissés, les clignotants placés en haut des ailes avant ont une forme plus agréable et les ailes arrières sont plus bombées, voilà les principales évolutions des modèles millésimes 1935.

Pour la clientèle fortunée, la Peugeot 401 « Grand Luxe » revendiquait un équipement pléthorique voyez vous-même, sièges avant réglables et indépendants, essuie-glace électrique, tableau de bord éclairé, phares et enjoliveurs chromés, banquette arrière avec accoudoir central rabattable, pare-soleil, plafonnier, nanomètre d’huile, rétroviseur et sellerie en drap de luxe !!

Maintenant ces équipements peuvent faire sourire, mais pour l’époque c’était…. le grand luxe. Par ailleurs cette version grand luxe était disponible sur nombre de types de carrosserie.

Pour rouler cheveux au vent, plusieurs modèles étaient disponibles, le roadster (doté d’un pare-brise rabattable), le cabriolet et l’Eclipse. Des carrosseries qui apportaient une touche de charme et d’élégance à la gamme 401, et je ne vous parle pas de la du carrossier Meulemeester qui proposait un coach tôlé (ou coach golf) et un cabriolet plus luxueux, mais plus rare et donc plus cher.

peugeot-401-cabriolet

La Peugeot 401 Roadster

Pour l’acquérir, il fallait compter débourser 36 000 francs ( contre 27 000 versions série). La berline (ou conduite intérieure) était quant à elle disponible avec quatre ou six glaces, une différence qui se traduisait par un surplus de 300 francs pour la version six glaces ( 22900 francs contre 22 600 francs).

Le lion n’oubliait pas pour autant les familles et les entrepreneurs en leur proposant 3 versions allongées de sa Peugeot 401. La commerciale avec son hayon relevable qui facilitait le chargement, une familiale sept places avec deux strapontins et une version « Taxi » ( Samy Nacéri???). Toutes ces variantes possédaient six glaces, par contre la version commerciale était livrée sans pare-choc avant!

La version commerciale à hayon

La Peugeot 401 taxi dérivés de la version limousine possédait du chauffage et une radio, des atouts inexistants sur une voiture de série de cette époque même haut de gamme. Par ailleurs, cet atout était mis en avant via un bandeau disposé sur l’auto qui mentionnait -voiture chauffée munie de TSF-

La Peugeot 401 Taxi

Malgré sa très courte carrière commerciale, elle fut déclinée dans moulte versions, dommage qu’elle ne put exprimer tout son potentiel.






You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge