Pionnier en France de la technologie Diesel, le lion sera pendant longtemps le fournisseur « discret » de nombreux constructeurs automobile. Sans le savoir et pendant des années de nombreux conducteurs de Volvo, Renault, Ford ou d’encore d’Opel rouleront avec une technologie Peugeot.

La société Indénor – filiale de Peugeot – voit le jour en 1898 sous l’impulsion d’Armand Peugeot mais à ces début cette filiale portait le nom de « La Compagnie Lilloise des Moteurs »qui deviendra en 1928 la CGM (Compagnie Générale des Moteurs) pour devenir Indenor en 1955. Une filiale qui se spécialisera dans la motorisation diesel.

Moteur Indénor concurrence

La technologie diesel suscitera rapidement l’intérêt du lionceau dont les premières expérimentations se concrétise en 1939 avec un 2,3litres de 55 ch placé dans une 402 B.

A l’époque beaucoup d’observateurs voyaient l’association d’un moteur à huile lourde dans une voiture particulière comme incongrue. Pour rappel à cette époque, le diesel n’équipe que les camions. Malheureusement, l’arrivée de la guerre sonnera -provisoirement- la fin des expérimentations.

Le moteur Indénor, une révolution pour l’automobile

L’après-guerre n’arrangera pas les choses, les Américains n’apportant que de l’essence logique d’un pays qui boude le Diesel. Pour autant le début des années 50 voit renaître l’étude du diesel chez Peugeot, une orientation motivée par les mesures prises en 1953 par le gouvernement en détaxant fortement le diesel.

Une ouverture fiscale qui va accentuer chez le lion les travaux sur la motorisation diesel.Entre 1953 et 1957 les recherches progressent notamment sous l’impulsion du britannique Ricardole spécialiste mondial du diesel pour poids lourd- et se concrétisent par le TMD de 1816 cm3 de 49 ch qui prendra place sous le capot d’une Peugeot 403.

Pour tester la fiabilité et les performances de ce moteur, le constructeur sochalien équipera une vingtaine de taxi qui rouleront pendant deux dans le plus total anonymat. Des tests qui  s’avèreront concluants.

 

Moteur Indénor TMD 85

Fort de pari réussi le lion décide de passer à la vitesse supérieur et de commercialisé de série cette motorisation inédite. Mais voilà, cette technologie novateur est inconnu du grand public, une inconnue qui fait peur aux dirigeants du lion qui craignent que cette motorisation soit un flop alors, pour charger l’usine de Lille où sont fabriqués les moteurs Indénor, Peugeot contacte les fabricants de tracteurs et de taxi.

Ces derniers sont rapidement conquis par les avantages du moteur Indénor, voyez vous-même pour un investissement supplémentaires de 280 000 francs, l’économie annuel était de 600 000 francs !! En décembre 1959 sur les 12 000 taxis qu’il y a en circulation sur la ville de Paris, 2500 sont équipés du moteur Indénor.

Aussitôt, Peugeot accélère ces études au point de consacrer 25% de son budget et son usine de Lille qui devient par ailleurs la filiale Indénor passe de 25 à 100 personnes. Le lancement commercial en 1963 de la 404 diesel et de son moteur Indénor XD88 (un 1938 cm3 de 68 ch) deviendra le modèle qui bâtira la réputation de diéséliste du constructeur sochalien. Qui aurait cru en 1963 qu’une motorisation diesel pourrait rouler à 130 km/h ?

Pour démontrer les performances du diesel, Peugeot construit une barquette 404 équipé de sa technologie diesel. En réalité cette barquette 404 est tout simplement une 404 cabriolet sur laquelle on lui à greffé un cockpit d’avion pour optimiser son aérodynamisme.

Pendant dix jours cette barquette bleue va s’attribuer quarante records internationaux de vitesse et d’endurance sur l’autodrome de Montlhéry. Les records les plus notables seront ceux des 5000 et 10 000 km à plus de 160 km/h. Des records qui vont asseoir définitivement le diesel Peugeot et ainsi, offrir une renommé du lion qui pousseront ces concurrentes à acheter des moteurs Indénor.

Barquette 404 diesel- 40 record du monde 1965

Fort de ce succès les ingénieurs du lion continueront leur travaux en imaginant une motorisation diesel sur-alimenté, qui deviendra quelques années plus tard le turbo diesel monté en avant première européenne sur la Peugeot 604.

 






Categories: Général, Histoire

2 Responses so far.

  1. Dany Mitchell dit :

    Je commences les démarches de remettre en marche un moteur indenor de 1975. Je cherche les informations techniques pour cet engin. Il y a t’il quelqu’un qui pourrait me diriger? Cordialement

Leave a Reply


CommentLuv badge
Google