Comment est né la numérotation Peugeot ?

 

Peugeot mettra 40 ans pour trouver une logique de numérotation car au début rien n’était établi ….

 

Avant 1929 et l’adoption de la numérotation avec le zéro centrale, la règle d’appellation des véhicules n’était pas clair. Le premier véhicule construit par Armand Peugeot et Louis Serpollet fut la Type 1 en 1889 puis suivit la Type 3 et la type 36.
Dans les années 20 on utilise la puissance fiscale pour désigner le modèle comme fut la Peugeot 5 HP ou la 15 HP. Certains modèles ont même connu trois appellations: la Bébé était aussi une 6 HP ou encore une Type 69. La Quadrilette n’a jamais été appelée Type 161 ou 172.

Le système que l’on connait débute avec la 201 mais, curieusement car, la 201 était en faite le 201e projet du bureau d’études du constructeur sochalien. Le système du zéro centrale se met réellement en place avec l’arrivée de la 301 en 1932.
Mais comment fonctionne ce système? Il est assez simple. Le  premier chiffre indique la « famille » du véhicule, ça taille dans la gamme, le second, systématiquement un zéro, est le maillon qui relie le chiffre d’appartenance à une famille et le troisième chiffre qui indique la génération du modèle selon son apparition dans le temps.

Désormais, tous les véhicules hormis les utilitaires obéiront à cette règle. Lors de la conception de la 404 plusieurs appellations furent déposées comme América, Universa ou break Multipla ( c’est pas une FIAT maintenant ?) preuve qu’à cette époque ce système de numérotation n’était pas le dada de tous les ingénieurs, mais finalement c’est l’appellation 404 qui sera retenue ( sous l’impulsion de Jean-Pierre Peugeot qui remettra tout le monde d’accord).

Puis Peugeot déposa tous les numéros à zéro centrale pour se protéger de ses concurrents ainsi, Porche l’apprendra à ces dépens lors de la sortie de la remplaçante de la 356.
D’abord, nommé 901, Peugeot appela Porsche pour les informer de l’exclusivité de la numérotation a 3 chiffres a zéro centrale et, c’est ainsi que la 901 fut rebaptisée 911 (une appellation qui lui réussira non?)

En 2004 le système de numérotation semble trouver ses limites, car face à l’élargissement de la famille, la famille des 07 n’a plus assez de place pour accueillir les nouveaux modèles. Comment intégré le minispace et le premier SUV 4×4 de la marque. C’est alors que Peugeot invente le double zéro central pour désigner les véhicules volumiques et originaux, hors silhouette classique. Les 1007 et 4007 apparaissent et rejoignent la famille des 107, 207, 307, 407 et 507. En 2009 c’est au tour des 3008 et 5008 de venir agrandir la famille des 8.

Et les utilitaires? Eux n’utilisent pas ce système, avant 1994 cela ressemblait plutôt à la bataille navale D3, D4, J5, J7  puis avec l’arrivée du Boxer une logique d’appellation se met en place. Le boxer sera suivi du Partner, Expert, Nemo.

Dans ce système il y a une auto qui est à part c’est la Peugeot 309. Pourquoi cette numérotation décalée? Parce que la 309 aurait dù être une Talbot Arizona. Talbot fait faillite peu de temps avant la commercialisation de l’Arizona et Peugeot qui en est le propriétaire se retrouve face à un dilemme soit arrêter purement et simplement le projet ou commercialisé le véhicule sous son nom. C’est la deuxième solution qui sera retenue et l’auto sera baptisé 309.

Si le système aujourd’hui fonctionne bien, il arrive peut-être en bout de course. Quel sera le numéro de la remplaçante de la 308. 309? Non déjà pris, mais alors comment faire? Nul doute que les ingénieurs de chez Peugeot ont la solution. Mais alors? Repartir du 01 ou changer radicalement de système? Quel est votre opinion? Quelles sont vos idées?

You may also like...

1 Response

  1. AUBERT dit :

    Pour contourner le problème du futur modèle 309 déjà utilisé, il suffit juste de le baptiser  » 300″ qui reste dans la famille des série 3 et qui n’a pas encore été utilisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge