La Peugeot 302, une carrière éphémère

 

La Peugeot 302 est présentée au salon de Paris 1936 et succède à la 301. Elle reprend la nouvelle ligne stylistique moderne de Peugeot « la ligne fuseau » inauguré 1 an plutôt par la 402 .

Lors de sa présentation la Peugeot 302 est déclinée en berline quatre portes et cabriolet malheureusement aucune autre silhouette ne viendront s’ajouter au catalogue hormis la version roadster du passionné Emile Darl’Mat. Elle sera disponible en concession à partir d’avril 1936.

Pour tout dire, la 302 n’est pas une nouvelle voiture, elle est seulement une version courte de la Peugeot 402. Quant à sa motorisation elle reçoit un 1.8 litre à soupapes en tête dérivé du 2 litres de sa grande soeur la 402 délivrant maintenant 43 ch pouvant atteindre 100Km/h, le tout entrainé par les roues arrières. Pour freiner le tout des freins de marque Bendix commandés par des câbles, un système de freinage pas très efficace à l’usage qui demandait au conducteur beaucoup d’assiduité.

La Peugeot 302….. une vraie fausse nouveauté

En revanche, si le châssis bloc-tube rigide, ses amortisseurs hydrauliques Peugeot ou ses suspensions arrière par ressorts cantilever sont repris de la 402, à l’intérieur on peut y percevoir quelques différences d’équipements.

Elles sont dues principalement au gabarit réduit de l’auto qui ne permettait pas de reprendre la même architecture intérieure de sa grande soeur ainsi, l’auto ne peut recevoir que quatre passagers installés confortablement, son levier de frein à main est sur la planche de bord et seule la boite de vitesse mécanique est disponible.

Pour réduire la consommation, un régulateur est placé à proximité du conducteur qui en l’actionnant permet de régler une butée sur la commande du papillon limitant ainsi la course de l’accélérateur est placé vers le conducteur.

Une version spéciale la 302 SS (Série Spéciale) sera produit à 20 exemplaires, il s’agissait d’une version plus puissante empruntant le moteur 2 litres 10CV de la 402. Amélioré elle deviendra en 1937 la 402 légère. Pour la finition là aussi, pas de fioriture, 2 finitions sont disponible: La Normale et la Luxe.

Malgré les 25 083 exemplaires produits entre aout 1936 et avril 1938 le constructeur décide d’en arrêter la production.

Mais pour quelles raisons? pas assez rentable? trop proche de la 402? besoin de laisser la place pour la future 202? Une voiture à la carrière éphémère qui malgré son succès sera victime des choix stratégiques du constructeur sochalien, dommage…

Avez-vous dans votre entourage ou votre famille, un père ou un grand-père ou autre qui aurait possédé une Peugeot 302? Si oui, n’hésitez pas à me faire partager vos impressions!

 

La 302 cabriolet

Basée sur la berline, elle proposait 2 ou 4 places.

Pour terminer cet article une vidéo de la Peugeot 302 en action. Merci à l’auteur 

 






You may also like...

2 Responses

  1. Viennois dit :

    Mon père a possédé deux 302. Je me souviens très bien de la deuxième qu’il a gardé jusqu’au milieu des années 50. Je me souviens surtout d’un gros bouton au milieu du tableau de bord avec MAX et MIN; je crois que c’était un réglage de l’avance à l’allumage. Je me souviens aussi de la roue de secours inclue dans la porte basculante du coffre arrière.
    Après tout elle ne marchait pas mal cette voiture…

    • Laurent dit :

      Les anciennes c’était quand même autre chose que nos voitures actuelles..pas sur qu’elle devienne un jour voiture de collection. J’ai eu la chance de conduire une 403 c’était une belle expérience, j’imagine qu’à cette époque ça devait etre sympa de les conduire et puis bien plus simple à réparer. A mon gout ne manquait à l’appel que la direction assisté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge