La Peugeot 304 vraiment un nouveau numéro ??

 

Pour être clair avec vous, cette Peugeot 304 n’est pas vraiment une nouveauté, au contraire elle n’est qu’une version rallongée de la 204 ( + 2cm à l’avant et 13 cm à l’arrière) sur laquelle on a greffé un regard à la 504. Le véritable changement si l’on excepte ce regard typé 504 c’est le volume de malle arrière qui fait un bond en avant.

Et puis elle vient combler un vide laissé depuis la retraite de la Peugeot 203 car, entre une 204 qui manque de coffre et une 404 vieillissante, il manquait dans le catalogue du lion une voiture de gamme moyenne.

Pas de révolution

De plus en reprenant la base technique de la 204 ainsi que nombres de pièces de carrosserie, le lion ne prenait pas de risque et pouvait proposer à sa clientèle un modèle confortable, fiable au coffre généreux à la marge plus importante qu’une 204.

Pour autant, les ingénieurs du lion vont l’agrémenter de signes distinctifs , cette Peugeot 304 reçoit un tableau de bord inédit de bonne facture, sobre un peu austère possédant un équipement plus riche. Présenté au salon de Paris 1969 elle se fait (un peu) voler la vedette par les intemporels et magnifiques coupés et cabriolets 504.

 

La peugeot 304, une 204 rallongée avec un air de 504

Tableau de bord première génération

Malgré tout, cette 304 deviendra Le modèle pour tous ceux qui trouvaient le coffre de la 204 trop petit qui était à la recherche d’une voiture de moyennes gammes. Un engouement qui séduira près de 1 178 423  clients et qui deviendra même la voiture la plus vendue de l’hexagone. Les détracteurs la surnommeront la 504 du pauvre!

Tableau de bord seconde génération

Sous le capot on reprend évidemment les mécaniques éprouvées de la 204 mais, en modifiant légèrement la cylindré du faite de son poids supérieur (+65kg). Le 1130 cm3 passe à 1288 cm³ et la puissance passe à 65 ch à 6000 tr/min pour une vitesse de pointe à 150 km/h le tout piloté par une boîte 4 vitesses.

Comme sur la 204, cette Peugeot 304 dispose de freins à disques à l’avant, de tambour à l’arrière, de suspensions à roues indépendantes à l’avant (Mc Pherson). La boite est disposée vers le volant, pour voir la boite de vitesse passée entre les sièges avant il patienter jusqu’en 1977 et la version SL.

Un an après sa commercialisation, le millésime 71 adopte un allume-cigare , un rétroviseur « jour-nuit » et un alternateur au lieu de la dynamo d’origine.


Evolutions esthétiques

Lors du salon de Paris 1972, la Peugeot 304  berline reçoit (déjà) quelques évolutions esthétiques, nouveaux feux arrières rectangulaires au lieu des carrés initiaux, feux avant à diodes, nouveau tableau de bord à trois cadrans ronds ainsi que d’un nouveau pavillon à lunette arrière surélevé avec des aérateurs sur les pieds de custode.

De plus, la version berline de la 304 est déclinée en version « S » qui est déjà présente sur les coupés et cabriolets. Cette version « S » pour Sportive se voit propulsé par le 1288 cm3 qui passe alors de 65 à 74,5 ch pour atteindre 160 km/h,  intègre un compte-tours à la place de l’horloge, des sièges en teppline (skaî), un nouveau volant et une nouvelle calandre noir mat avec un petit lion doré.

Feux arrière millésime 1971

À partir de 1976, les 304 reçoivent un double circuit de freinage, des ceintures avant avec enrouleurs et l’ensemble des moteurs change légèrement d’architecture (1 290 cm3 au lieu de 1 288 cm3) en adoptant une nouvelle culasse à petites bougies coniques, commune aux 204 et aux 304 toutes versions.

En 1977,  la production de la Peugeot 204 est stoppée cependant, sa version mazout le diesel de 1357 cm³ est transféré sous le capot de la grande 304 et développe 45 ch à 4500 tr/min pour 130 km/h avant d’adopter le 1 548 cm³ de 47 ch.

Le catalogue de la 304 berline se simplifie avec la SLS ( anciennement S), la GL (grand luxe) et la SL (super-luxe) où les vitesses se passent au plancher.

En 1979 la fabrication de la berline est arrêtée (après celle des coupés et cabriolets en 1975) seuls le break et la fourgonnette survivront jusqu’en 1980. Elle sera remplacée par la Peugeot 305 qui reprendra beaucoup de ces éléments techniques, mais cela est une autre histoire.

 

Les autres silhouettes de la Peugeot 304

Hormis les coupés et cabriolets qui seront abordés dans un autre post, la 304 sera déclinée en break puis en fourgonnette.

Le break 304 est présenté au Salon de Paris 1970, pour autant il fera carrière parallèlement au break 204 jusqu’à l’été 1976.  Esthétiquement elle applique les mêmes recettes que la berline sauf qu’ici même le hayon et les feux arrière sont identiques, finalement seuls la face avant et la planche de bord change. Sa production s’arrêtera en mai 1980.

Concernant la version fourgonnette de la 304 elle n’apparaitra elle qu’à partir de septembre 1976, quelques semaines après l’arrêt de production de la fourgonnette 204. De plus, cette version utilitaire reprendra la planche de bord de la 204 et le même le moteur, le 1 127 cm3.

Ces deux déclinaisons seront équipées de la motorisation diesel en même temps que la berline.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge