La Peugeot 402 révolutionnaire !

 

L’histoire automobile est faite de tournant, de révolution, d’avancée technologique et la Peugeot 402 s’inscrit parfaitement dans ce registre. Elle une des lionnes si ce n’est la seule à avoir fait un bond en avant au point que ces rivales furent d’un coup démodé, par son style novateur, sa conception et son innovation technique.

 

La Peugeot 402 première « fuseau Sochaux »

Pourtant, elle ne fut pas la première à oser bousculer le style de l’époque ( plutôt cubique) , la pionnière en la matière fut la Chrysler Airflow mais trop avant-gardiste elle connaitra un échec commercial retentissant.

L’inspiratrice

S’inspirant de ce modèle, le designer de l’époque Henri Thomas fera de cette Peugeot 402, un chef-d’oeuvre fait de modernité et d’équilibre, pour la première fois le style devient un élément de séduction. Mesurant également l’impact que l’aérodynamisme peut apporter en terme d’économie, elle diligentera un ingénieur extérieur à travailler sur le sujet qui débouchera sur une drôle de 402….

Cette Peugeot 402 inaugure la nouvelle orientation du style du lion, celle de la ligne « fuseau Sochaux », un style où tout semble avoir été sculpté par le vent, de cette calandre inclinée qui abrite les feux avant jusqu’à la partie arrière effilée. Sans oublier cette tête de lion qui à l’air de surgir du haut de la calandre.

Révolutionnaire dans le style, cette Peugeot 402 l’est aussi dans sa conception, abandonnant l’ossature bois, elle bénéficie d’une architecture monocoque et d’un châssis bloctube qui lui permet d’abaisser sa hauteur de caisse et se verra équipé d’un inédit moteur diesel ( réalisée avec l’aide de la société suisse Oberhaensli).

peugeot-402Une Peugeot 402 en version six glaces.

Des Peugeot 402…automatique

Et le constructeur sochalien ne s’arrête pas là, il présente lors du Salon de Paris 1935, en plus de la version classique, deux versions de transmission automatique. La première celle de Gaston Fleischel et la deuxième celle de Jean Cotal. Ces deux Peugeot 402 automatique font de Peugeot le seul constructeur au monde à proposer ce type de boîte. L’avancée technologie est tel que Chrysler et Borg Warner s’y intéresseront en vue de l’achat du brevet.

Malheureusement, la boite automatique imaginée par Gaston Fleischel tarifé à 6000 francs dissuadera les clients les plus éclairés. Pour autant tout ne sera pas perdu pour le lion, son autre boite automatique (une boite électromagnétique composée de deux trains d’engrenages épicycloïdaux montés en série lui permettant une très grande souplesse) trouvera preneur auprès de 10 % de sa clientèle.

Nouvelle calandre avec le monogramme placé en haut.

Révolution à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur. A l’intérieur, on sent de suite l’inspiration américaine, notamment sur la planche de bord qui n’a plus rien avoir avec sa devancière la Peugeot 401.

On soigne aussi les occupants avec des banquettes capitonnées d’un velours brun foncé. De plus, au sein du catalogue du lion deux versions à 6 ou 8 places (402 L ou LT pour la version) étaient disponible.

 

Côté mécanique les suspensions avant sont du type indépendant à lames transversales et à l’arrière c’est un système à ressorts longitudinaux cantilevers autograissés.

Pour terminer, pour freiner l’ensemble ce sont des freins de marque Bendix auto-serreurs à commande mécanique qui s’en occupe.

Au cours de sa carrière, la Peugeot 402 sera déclinée en plusieurs carrosseries. Conduite intérieur, Coach, Cabriolet, Roadster, Commercial, Familial et le superbe coupé cabriolet Eclipse. Sans oublier la spécial 402 d’Emile Darl’Mat.

Au Salon de Paris 1938, Peugeot présente une évolution de la cylindrée de 1991 cm3 à 2142 cm3 passant ainsi la puissance de 55 à 60 ch (pour une culasse en fonte) et 63 ch (pour une culasse en alpax).

L’esthétique est elle aussi remaniée par petite touche, la calandre s’élargit et le monogramme se place dorénavant sur la partie haute de la calandre. L’autre modification est l’apparition d’une malle débordante intégrant la roue de secours.Voici la Peugeot 402 B.

Peugeot innove encore en présentant une 402 B animé d’une motorisation diesel à quatre cylindres de 2300 cm3 mais la Seconde Guerre viendra mettre un terme à sa commercialisation, une motorisation présente depuis 1937 sur la camionnette Peugeot.

En 1940 seule la limousine (402 L) Grand Tourisme et la familiale Grand Luxe reste au catalogue, la version taxi ayant été interrompue en novembre 1936 après 2036 modèles assemblés.

La Seconde Guerre mondiale viendra interrompre en 1941 la carrière de la Peugeot 402, l’outil étant réservé à l’occupant allemand.

Au total en six ans de commercialisation, toutes silhouettes confondues elle sera produite à 78 000 exemplaires et fabriqué sur le site de Sochaux.

Dans cette multitude de version il y a aussi la 402 Légère et la 402 B Légère. Késako?? La 402 Légère (1937) est une 302 équipée du moteur deux litres de la Peugeot 402.

La 402 B Légère (1939) est une 202 à châssis de 302 animée de la 402 B.  A l’époque il se compliquait bien les choses Non?


You may also like...

1 Response

  1. Que de bons vieux souvenirs de mes parents qui en étaient fiers. Jusqu’en 1958, j’ ai voyagé à bord de la 302 (282 AC 76). Je me souviens lors des vacances trajet: Petit Quevilly – Cabourg…. avec la caravane artisanale. Direction « Camping Plage. Si vous le souhaitez, j’ai encore une photo de l’ époque….. inoubliable!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge