Des 604 en Corée mais pas que…

Pourtant bien accueilli lors de sa présentation au Salon de Genève de 1975 et faisant même de l’ombre à l’autre nouveauté en l’occurrence la Renault 30, la Peugeot 604 ne va pas rencontrer le succès escompté, la faute à la crise pétrolière, qui va pénaliser la vente du V6 qui consommait entre 14 et 17 litres au 100 et surtout une finition loin derrière les constructeurs prénium.

La présentation faite, on lui reprochera après un manque d’audace technique, la lourdeur du V6 PRV dans sa première version, la réutilisation d’élément de la Peugeot 504 et surtout à mon avis une finition bâclée loin du standing des Allemandes (déjà) dont elle était censé être une rivale (selon le constructeur) (Pour en savoir plus lisez l‘article sur la Peugeot 604)

Echec aux Etats-Unis

Du coup, le lion va vite se rendre compte que son modèle va se ramasser, alors pour limiter les dégâts, il va l’exporter au pays de l’oncle Sam pensant que les Américains n’y verraient que du feu et en achèteraient des kilos. Pourtant, le lion aurait dû se souvenir de son échec passé avec les 403, 504 et 505 pour ne citer qu’elles. (lire l’aventure américaine)

ob_e7bdfe_peugeot604us ob_fa411a_maxresdefault

Mais voilà pour avoir le droit de vendre ces 604 aux Etats-Unis, la marque au lion sera obliger de réaliser quelques modifications pour être aux normes. La plus marquante étant les énormes et horribles pare-chocs avant et arrière. La calandre adoptera de nouveaux optiques US qui laissait une impression de vite-fait, ce travail bâclée sera corrigée en 1981 avec une calandre plus travaillé, mais bon le mal était fait…

sf858

Avec la calandre de 1981

peugeot-604-1977-1

En 5 ans de présence sur le territoire américain, le lion vendra 306 modèles de sa 604, autant dire que les Américains ne se sont pas précipités en concession. Il faut dire que vendre une Peugeot à un prix équivalent à une cadillac était illusoire, autant croire au père noël. Échec en France, au Etats-Unis, en Europe, et même en Corée, oui, j’ai bien dit Corée.

Et la c‘est la surprise du Chef, car jusqu’à aujourd’hui où j’écris l’article, je ne savais pas que des 604 avaient été vendu en Corée sous licence Kia. À vrai dire, le lion à dû vite comprendre que son modèle ne serait pas rentabiliser du coup pour l’amortir, le constructeur sochalien est partit à la recherche de solution alternative voir exotique 

Des Kia-Peugeot 604 !!

A cette époque Kia n’est pas le constructeur que l’on connaît aujourd’hui non, à la fin des années 70 Kia revenait dans la construction automobile avec une politique de CDK, comprenez de licences livrées en kit et assemblées ensuite dans ses propres usines. Les modèles choisis furent une Fiat 132 (décidément ce modèle aura été fabriqué partout même en Russie, bref) et la Peugeot 604, là-bas, elle s’appelait Kia-Peugeot 604. Vu que cette affaire est resté caché, on ne sait pas qu’elle était le deal entre les deux parties, ce que l’on sait c‘est que là-bas aussi-décidement- elle n’a pas eu de succès, écoulant seulement 381 exemplaires en 3 ans, c’est mieux qu’au States quand même!

Une lionne au musée Kia korean604

Elle n’aura pas eu le succès escompté même en dehors de nos frontières, la faute à trop d’imperfections, malgré tout, elle peut se targuer d’avoir été la voiture de chefs d’états et de célébrités dans sa version limousine, mais ça, j’en parlerais un peu plus tard.

You may also like...

1 Response

  1. Alice dit :

    Eh oui, tout le monde sait que les États-Unis sont toujours exigeants quand ça concerne l’automobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge