La magie Peugeot Eclipse où quand un dentiste rencontre l’automobile

 

Dans l’histoire de Peugeot, Eclipse restera comme l’une des innovations majeures des années 30 car, en quelques secondes,le coupé devient cabriolet. Mais pourquoi Eclipse? Car il s’agit d’un toit escamotable qui  Lire la suites’éclipse dans la malle arrière, sans bruit, transformant ainsi le coupé en splendide cabriolet.

Une innovation que l’on doit à deux Français, tout d’abord à Georges Paulin médecin-dentiste et, designer à ses heures perdues qui imagina le système en 1932 et en déposa le brevet le 5 juillet de la même année. Et à Marcel Pourtout carrossier à Bougival qui d’emblée sera convaincu par la trouvaille de Paulin

.

Leur rencontre se concrétisera sur une Panhard en novembre 1934. Cette réalisation fait rapidement parler d’elle. C’est alors qu’un concessionnaire parisien de Peugeot, Emile Darl’mat conquis par ce toit qui vient se ranger dans le coffre décide d’en équiper certain de ses cabriolets 301 et 401 sans oublier la très spéciale et unique 601 de Marcel Pagnol carrossé par Pourtout et conduite par Fernandel dans le film « Le Schpountz ». De la collaboration de Paulin et Pourtout naîtront les Peugeot 401 et 601 Eclipse (photo ci-contre).

Deux modèles qui intégreront discrètement les catalogues officiels de Peugeot en 1934. Une première dans le monde automobile de l’époque. Conquis, Peugeot va alors acheter le brevet Paulin et va créer l’évènement avec la Peugeot 402 éclipse en 1936. Une des plus belles réalisations automobiles de l’entre-deux-guerres, né de l’union conjuguée des talents d’Henri Thomas (le père de la ligne fuseau) et de Georges Paulin.

Une élégance où la courbe du toit rétractable se marie avec perfection à la ligne fuseau de la 402, un modèle qui fera passer la marque de Sochaux dans la cour des constructeurs haut de gamme.

Assemblée à l’atelier des carrosseries spéciales basées à La Garenne, le mécanisme pour manoeuvrer le toit est assez complexe, un ensemble de tringlerie actionne des ressorts pilotés d’abord électriquement, le système deviendra manuel pour cause de fiabilité.

La Seconde Guerre mondiale mettra un terme à l’Eclipse mais renaîtra en 1998 sous les traits du coupé cabriolet 20coeur. Une renaissance accueillie avec enthousiasme par le public qui poussera Peugeot à la commercialisé. Et vous que pensez-vous de ces coupés cabriolet d’antan?

Si vous aussi vous voulez nous parler de votre voiture de collection, cliquez ici

 






You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge