Essai de la Peugeot Type 153

Comme les voitures, la presse automobile ne date pas d’hier, précisément je ne saurais pas vous le dire et puis ce n’est pas le sujet du jour. Non, en fait si je vous parle de presse automobile et de leurs essais, c’est pour revenir aujourd’hui, là, maintenant sur l’essai de la Peugeot 15 HP ou plus simplement la Peugeot Type 153.

Cet essai retrouvé dans le journal « La Vie Automobile » qui date du 25 septembre 1922 fut écrit par Henri Petit et intitulé « Essai d’une voiture Peugeot 15 HP »

En préambule de cet essai, les lecteur ont émis une critique vis-à-vis des tests automobile:

« vous nous donnez le compte-rendu d’essais de nouvelles voitures, mais tous ces véhicules sont neufs, soigneusement mis au point par l’usine et qui naturellement ne peuvent que bien marcher. De fait, les résultats sont, entre guillemets, faussés, car brillante parce qu’elle est neuve, qu’en sera-t-il après usage ? les organes ne vont-ils pas prendre du jeu?la consommation va t-elle augmentée? »

Une critique que l’on pourrait aujourd’hui (encore) formuler même si aujourd’hui les automobiles sont beaucoup plus fiables.

peugeot-type-153

Du coup, pour répondre à ces critiques « La Vie Automobile » va tester sur 20 000 km et un usage de 6 mois la nouvelle Peugeot Type 153. Cette Peugeot Type 153 appartient au Service des études de la maison du lion et fut utilisée par l’usine pour différents essais de freins, de carburateur, de pneus, de suspensions, etc

L’essai de la Peugeot Type 153 par « La Vie Automobile » début sur les routes de Paris-Nice suite au concours de tourisme organisé par l’Automobile Club de Nice. Ce concours consiste a rallier Paris à Nice avec le capot et les principaux organes de la Type 153 plombés. Évidemment, la course, c’est déroulé les doigts dans le nez, zéro incident, zéro panne.

Test concluant pour la Peugeot Type 153

Le chemin du retour passé par le long de la côte d’Azur s’exécuta sans lever le capot. Cette performance en dit long sur la qualité de la Type 153, puisque 3000 km furent parcourus sans le moindre incident. Puis la suite de notre parcours c’est déroulé sur les routes de la Creuse, en Belgique, dans le jura ou encore des voyages au Mans et à Strasbourg!

« La Vie Automobile » note une consommation moyenne d’essence de 14l/100 km, de 0,9l/100 km pour l’huile et quant à l’eau la Peugeot Type 153 n’en consomme pratiquement pas et peut tenir les 85 km/h sans problème.

la vie automobile

Au cours de ces voyages, la voiture n’a subi aucune sorte de réparation, seulement du changement de pièces d’usure comme le changement des garnitures de frein effectué à Strasbourg et les pneus arrières Michelin qui montraient la toile à 15 000 km.

Le refroidissement de la voiture est particulièrement remarquable, la température n’excédant jamais les 65°.Au cours de ces voyages, la voiture n’a subi aucune sorte de réparation, seulement du changement de pièces d’usure comme le changement des garnitures de frein effectué à Strasbourg et les pneus arrières Michelin qui montraient la toile à 15 000 km.

La tenue de route est excellente à toutes les allures. « La Vie Automobile » souligne particulièrement la douceur de la direction qui est « remarquable » et « agréable » et la suspension bonne. Dans ce concert de louanges « La Vie Automobile » à tout de même un reproche à faire à cette lionne, le réglage des freins trop fréquent même si, le système de réglage est particulièrement simple et accessible, nécessitant ni outil et une intervention en moins de deux minutes.

Enfin, le réglage du carburateur a été reconnu le meilleur ! On le met sur « normal » au démarrage et après 10 km de fonctionnement, on place la manette sur « pauvre » et on ne s’en occupe plus.

« La Vie Automobile » conclu que la toute nouvelle Peugeot Type 153 est une excellente voiture présentant sécurité, fiable et économique à l’usage.




 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge