Les « Lion » des « Fils de Peugeot Frères »

 

DSCN1297

Du côté des “Fils de Peugeot Frères”(2e partie)

 

Second volet sur la rivalité entre Armand et Eugène Peugeot, aujourd’hui je reviens sur la production automobile des « Fils de Peugeot Frères ». Une société dirigé dorénavant par les fils (Jules, Pierre et Robert) d’Eugène Peugeot depuis le décès de ce dernier en 1907.

Le succès des automobiles du cousin Armand fait réfléchir les « Fils de Peugeot Frères » qui décide à leur tour d’introduire ce marché en plein développement avec leur marque automobile les « Lion ».

N’ayant pas la technologie nécessaire pour faire de l’automobile ils rachèteront des brevets à leur cousin Armand, ainsi les « Fils de Peugeot Frères » font leur entrée sur le marché en 1906 avec le Type VA , une voiturette monocylindre de 785 cm³. Commercialisée deux ans, 1000 exemplaires trouveront preneur.

Parallèlement au Type Va, les « Fils de Peugeot Frères«  lance le Type VC et VC1, qui sont en réalité qu’une évolution du Type VA, sur laquelle on a modifié l’empattement (+12 cm) et « gonflé » le moteur qui délivre maintenant 8 et 9 ch (1045 cm³) capables de rouler entre 30 et 45 km/h. Produit entre 1906 et 1910, 1000 exemplaires sortiront des ateliers de Beaulieu.

type-va

Lion Type VA

Les Peugeot Frères commercialiseront aussi une petite sportive capable d’atteindre les 50 km/h, le Type VY et VY2. Spiders deux places très rudimentaires, ils étaient équipés d’un moteur d’1,8 litre (1.841 cm³) capable de délivré une puissance de 12 ch aux roues arrières soit un bond de 30% de plus par rapport au type VC. Néanmoins, le prix relativement élevé des Types VY et VY2 ont limité leurs diffusions à 142 exemplaires entre 1908 et 1909.

 

Evolution permanente

 

Lors du Salon de l’ Automobile de 1908, on remarque en vedette sur le beau stand des « Fils de Peugeot Frères » le type VC2. Si ce Type VC2 reprend la même cylindré que le Type VC, l’empattement et la longueur total de la voiturette augmente (+ 13 et + 37 cm) .Et ce n’est pas tout, elle se décline en, limousine, landaulet fiacre, en plus des phaétons.

peugeot frères

Voiturette Lion Type VC2

Ce Type VC2 est proposé le plus souvent sous la forme d’un double phaéton à quatre places. L’appellation double phaéton désignait une carrosserie ouverte à quatre places offrant un accès latéral aux places arrière.

Sur la version limousine, le chauffeur se trouvait à l’air libre, mais pas ses occupants qui se trouvaient enfermés dans un habitacle luxueusement décoré et doté de quatre vitres.

L’autre version dite « landaulet fiacre » possède une caisse plus vaste, avec une partie arrière allongée en porte à faux, de plus elle était découvrable grâce à une capote. Enfin la version coupée, est un modèle deux places, couvertes par un toit et une avancée, protégées sur les côtés par un panneau vitré, mais ouvert sur l’avant. Elle pouvait être équipée en option (déjà!) d’un pare-brise et d’un toit.

1175 exemplaires de la Peugeot VC2 seront produits dans l’usine de Beaulieu entre 1909 et 1910. Elle sera suivie du type VC3 produit en 1911 à 135 exemplaires.

Après le monocylindre, les « Fils de Peugeot Frères » commercialisent les V2C2 ( 680 ex.) et V2C3 (300 ex) qui repose sur le même empattement que les VC2 et VC3, mais ici la cylindré passe de 1045 cm³ à 1345 cm³ soit 3 ch de plus. Un petit plus qui permet a ces véhicules de rouler à plus de 50 km/h. Mais l’évolution principale de ces modèles, c’est le remplacement du monocylindre par un bicylindre.

lion-peugeot-v2c2-1909

Type V2C2 double phaéton

Elle sera suivie par les V2Y2 (300 ex) et V2Y3 (215 ex), équipée d’une cylindrée de 1702 cm3, 16 ch bicylindres.

Pour autant « Les Fils de Peugeot Frères » n’en reste pas là et en 1912, ils commercialisent un nouveau modèle le type V4C3, premier modèle des Lion Peugeot équipé d’un quatre cylindres en V de 9ch, pouvant rouler à 60 km/h! Produit à près de 653 exemplaires, elle deviendra l’une des meilleures ventes des Fils de Peugeot Frères.

DSCN1298

Type V4C3

Par la suite elle sera suivie des types VD, V4D équipé d’un quatre cylindres de 1888 cm³ développant 10ch. Commercialisés de 1913 à 1914, 1500 exemplaires seront produits.

Pour finir en 1915, il y aura le type VD2 d’une longueur de 4m et d’un empattement de 2m75, 480 exemplaires seront produits.

Type-VD

Lion Type VD. On remarque bien que la taille des modèles on grandit au fil des ans

Tous ces modèles, VA, VC, V2, V4, etc. seront décliné en limousine, fourgon, landaulet, coupé, phaéton ( double et simple)

Malgré la réunification des clans, les Lion-Peugeot seront produites jusqu’en 1916.

Aussi en compétition !

Si la production des Fils de Peugeot Frères se veut modeste, la prudente société du Doubs va soutenir un programme sportif ambitieux, alors que le cousin Armand se contente d’épreuves de tourisme et de régularité.

Dès 1907 les Lions des Fils de Peugeot Frères remportent les plus grandes épreuves réservées à la catégorie voiturettes: Coupe de l’Auto, Coupe de Sicile, Coupe de Catalogne, Coupe d’Ostende, Meeting de Boulogne, Coupe de Normandie, Mont Ventoux.

Des succès décrochés par de grands pilotes (Goux, Boillot, Guippone, et Zucarelli), mais surtout grâce à l’ingénieur Michaux qui sera le créateur des moteurs à haut rendement.

Et pendant ce temps-là, que se passe t-il chez Armand?

You may also like...

2 Responses

  1. zak dit :

    Et cette épopée n’est rien à côté de celle d’Ernest Henry et de ses Peugeot à moteurs 4 cylindres en ligne à 4 soupapes par cylindres et DOHC… en 1912 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge